Flogging Molly – Float

0
2476

La bière est une boisson pleine de mystères. Oui oui, si l’on y pense bien, c’est incroyable la variété des réactions que ce breuvage engendre : ça fait faire pipi, ça rend euphorique, ça rend triste. Et c’est bien d’Irlande que vient l’une des plus fameuses bières, que je ne citerai pas mais que tout le monde aura reconnue. Et donc Flogging Molly, le groupe auteur de ce “Float” est originaire d’Irlande, et euh…ben c’est tout pour les points communs.

Enfin non, parce que ce disque concentre un peu tout ce que peut offrir une pinte de bière. Sous ses aspects rentre-dedans de punk imbibés, il se cache autant de joie que de tristesse, quand les deux ne sont pas complètement emmêlées. Ceci est permis grâce aux instruments employés, qui appartiennent pour certains à la musique traditionnelle irlandaise : ainsi on croise un violon plaintif, qui fricote avec un accordéon ou encore un banjo, une mandoline, et même une flûte qui se balade. Cette richesse instrumentale est permise par le grand nombre de membres du groupe (7, dont une jeune femme) et donne cet aspect festif aux chansons. Pour autant, il ne faut ni bloquer sur ce dernier terme, ni y voir un terme réducteur. L’énergie de Flogging Molly est réelle et sert de vraies bonnes chansons, pas seulement des ambiances sonores pour la Saint-Patrick. Les thèmes abordés dans les textes sont classiques : on y parle d’amour impossible (“Between a Man and a Woman“), de destins brisés (“(No More) Paddy’s Lament“, “Float“) ou encore de l’exil et de la famille. On y rit donc, on y danse, on y pleure aussi, mais c’est bien le propre de Flogging Molly de terminer leur disque sur un titre punk (“Man With No Country“) et une ultime valse (“The Story So Far“), qui donne envie de prendre son voisin par l’épaule et de chanter à tue-tête, sur cet air d’accordéon et de mandoline et cette chorale qui offre même sa chance aux gens soûls (chanter “lalalala“, c’est possible, même passablement éméché). L’auditeur termine donc secoué, ému, ou juste heureux, car “Float” a toutes les vertus qu’il faut pour passer un excellent moment : ça mérite bien une petite bière tout ça. Enjoy !

Le MySpace de Flogging Molly