For My Hybrid – Highway 88 revisited

0
1006

Amateur de noise et de rock écorché, massif et animé par des secousses rythmiques marquées, j’avoue être tombé sous le “charme” de ce groupe nancéien et de cet album incluant huit titres de belle facture.
En effet, FOR MY HYBRID, s’il affiche des influences imbattables (Jon Spencer, Jesus Lizard, Shellac), dépasse celles-ci et élabore des titres entre noise compacte, rock’n’roll furieux et élans psyché (de par la répétitivité addictive de certaines textures sonores), ce qui au final nous donne un “mix” irrésistible et d’une originalité que l’on ne peut qu’approuver.
Ce groupe se réclamant, de par ses goûts, de la scène française des 90’s (peut-on avancer plus belle référence?), il est permis, partant de cela, de dresser des parallèles avec, par exemple, les excellents WELL SPOTTED, des similitudes dans la démarche et dans le rendu rapprochant sensiblement les deux groupes.
Ainsi, je ne peux résister au plaisir de vous transmettre la liste complète des formations auxquelles FOR MY HYBRID se “rattache”: Drive Blind, CondenseSleeppers, Deity Guns, Double Nelson, Portobello Bones, Basement, Dèche Dans Face, Kill the Thrill, Davy Jones Locker (autres nancéiens s’étant illustrés dans les 90’s avec un album éponyme jouissif) et enfin, donc, Well Spotted (Kem, si tu me lis, rends-toi sur la page de ces mecs!).
A la lecture de ce conglomérat impressionnant, nul besoin, me direz-vous, d’insister, persuadés que nous serons de tenir là un groupe de haut niveau et d’un esprit forcément irréprochable.
Certes…
Cependant, il importe de revenir sur le contenu de ce “Highway 88 revisited” qui dès “Rock your body” et jusqu’à un “True punks do dance music” poussé par une basse démoniaque, impose le style FOR MY HYBRID, aussi captivant qu’indéfinissable (on parlera de noise, à défaut d’autre chose et d’une catégorie précise). Ceci tout en étant juste, et habile, dans son dosage; noise, élans plus mélodiques, rythmes débraillés mais toujours justes dans leur breaks ou leurs poussées d’adrénaline (“For my hybrid“, exemple typique de cette habileté), basse lourde et d’un apport certain, guitares volubiles et variées dans leur expression concourrent à hisser ce disque vers les sommets. Et tout cela forme donc un ensemble de fière allure, débouchant sur un album sans fautes.
On ne sait d’ailleurs par quel titre prendre ce diable de disque, mais qu’importe; cette peine nous est épargnée par son contenu plutôt court (huit titres), qui lui permet une qualité constante, qui elle permet à l’auditeur de s’envoyer cette galette sans en omettre la moindre seconde.
Allez, j’avoue tout de même; “Heroes in leather” est mon titre favori….mais je ne l’écoute qu’ accompagné des sept autres.
Super opus, et une découverte supplémentaire à faire, sans oublier le “voisinage” du groupe qui nous réserve lui aussi son lot de jolies surprises.