Idem – Aérobiose 2

0
1145

Originaire de Nantes, IDEM fait dans un dub qui a pour particularité de se doubler d’une énergie rock ayant pour conséquence de le rendre attrayant tout en s’écartant des voies déja tracées inhérentes au style.


Noise, climats indus et groove d’un dub ou d’une électro jamais figés se cotoient ici et “clashent” pour former des morceaux convaincants et captivants, dotés de voix samplées ou dopés par le chant de Julien Brevet.


En outre, IDEM fait appel à des intervenants extèrieurs, au niveau vocal notamment, qui apportent un plus à cet album déja haut en couleurs (“Mc Blueveiner” et son apparition sur “Aimless one“, par exemple), qui se hisse sans efforts au niveau d’un TRICKY ou de MASSIVE ATTACK dans ce qu’ils ont de meilleur. Mieux, il y parvient en affichant, parallèlement à cela, l’identité du groupe et son univers délibérément affranchi d’influences qui ne sont plus maintenant qu’un tremplin vers l’excellence et vers la construction munitieuse et ingénieuse de ce monde. Ceci en évitant obstinément de s’en tenir aux seuls format du dub, ce qui est tout à son honneur.


L’instrumention rock prend d’ailleurs le dessus sans se substituer aux boucles dub massives mais jamais pesantes qui jalonnent Aerobiose 2, leur apportant juste la touche de nuance et de puissance, bien distillée, juste, qu’il leur faut pour s’exprimer pleinement. Partant de là, la guitare discourt sans fard et avec allant, comme sur “Utter love [.s.t.i]“, où elle impose un lyrisme prenant et envoûtant, ou “Sp. link” où elle se fait plus tranchante, menaçante, se fondant ainsi parfaitement dans l’orientation choisie par IDEM à cette occasion.


Quant à la rythmique, elle se met au diapason en se montrant aussi présente, aussi probante dans un registre dub psyché subtil et singulier (“Dum agree“, “Scan is complicated“, “Ofco“) que dans un registre plus alerte (“Interpretative progress“,”Madam [a.m.]“), affichant la même souplesse et la même capacité d’adaptation sur tous les titres présentés ici.


Fort de cette capacité à mixer les genres et d’un esprit rock parfaitement “greffé” à son appartenance initiale, IDEM signe donc là un album sans faux-pas, preuve non seulement de son côté prolifique, mais aussi et surtout d’un savoir-faire qui lui permettra sans doute, et ce ne serait que pure logique, de trouver une place de choix au sein d’une scène comptant encore peu d’éléments, ou plutôt trop de formations encore méconnues.


 


http://www.myspace.com/idemkzfp


 


http://www.idem-kzfp.com/