Soiree pop Abbevilloise avec Noor et Edgar

Soiree pop Abbevilloise avec Noor et Edgar

Lundi 30 Novembre
ABBEVILLE(80)
1004 lectures
Faites tourner l'info : soumettre à FACEBOOK soumettre à MYSPACE soumettre à TWITTER


Rénové, bien équipé, socle de nombreuses activités, l'espace culturel Saint André d'Abbeville accueille régulièrement des soirées dédiées aux groupes de son label, le Label 1.

Cette fois c'était le groupe Noor, abbevillois de base, qui avait les honneurs d'un live dans les murs locaux, précédé par les amienois d'Edgär. Pop, rock et electro étaient donc de mise et devant un parterre plein comme un oeuf, Vincent Murat et ses acolytes font irruption, visiblement remontés et prêts à en découdre, gros riffs à l'appui. Signalons que la sortie ce jour de leur premier EP booste les six picards, qui vont livrer un set émaillé de bonnes compositions, moins "mélancoliques" que sur le disque, déjà bon. Mélodies soignées, musicalité simple et sans esbrouffe, impact rock; Noor est chez lui et dispose des atouts nécessaires à s'imposer sur ses terres. L'épreuve est passée haut la main, la salle plébiscite une formation certes encore "jeune" mais prometteuse. Le tout en un frais lundi soir de novembre, preuve de l'avancée de la structure locale qui avait d'ailleurs accueilli le rock français de Luke peu de temps auparavant pour une date sold-out ou presque.

Le temps d'un détour au stand de merch de Noor, Edgär prend ses aises et délivre à son tour un concert magnifique. La connivence entre Antoine Brun et Ronan Mézières n'est plus à prouver; humaine, elle est aussi musicale et on se régale à l'écoute de leur mixture habile entre pop, rock et electro. Là encore, la capacité à trousser de belles compos, la beauté des chants, les encarts rock et les nappes de claviers ajustées font mouche. Le duo frappera aussi fort le lendemain au Chaudron (Scène des Etudiants) à Amiens, mais ce soir, c'est Abbeville, la bonne Abbeville, qui lui réserve une standing-ovation nullement usurpée. Edgär rêvasse, mord et caresse, élaborant un univers dans lequel on s'égare volontiers. Aucun de ses morceaux ne s'avère creux ou trop commun et c'est du tout bon, certes étayable mais d'ores et déjà probant, que livrent les deux comparses en point culminant d'une soirée abbevilloise qui réjouit et rend la route de retour bien légère.

Photos William Dumont.
Par Will Dum, le 07/12/2015 - muzzart
Chargement ...

Rechercher un article


 Abonnez-vous aux Articles Muzzart

Recevez les Articles par mail:

Délivré par FeedBurner


Les derniers Articles