La J.A.E amienoise version 2017, une nouvelle réussite...

La J.A.E amienoise version 2017, une nouvelle réussite...

Jeudi 07 Septembre
Parc De La Hotoie (Festival)
AMIENS(80)
504 lectures
Faites tourner l'info : soumettre à FACEBOOK soumettre à MYSPACE soumettre à TWITTER


Pour sa deuxième édition dans le cadre du parc de la Hotoie, couplée cette année encore à des animations en centre-ville et une Kolor Fun Run pour le moins poudrée, belle manière d'accueillir les "bleu(e)s" et de créer du lien, la J.A.E. du CROUS et de l'UPJV s'est avéré être, à l'instar de celle de l'an dernier, une réussite totale.

Il faut dire qu'en privilégiant dans un premier temps une sacrée paire locale, Edgär, avec son électro-pop/rock jamais creuse, la soirée était plutôt bien lancée. Avec Antoine et Ronan, passionnés, c'est un trip sucré-amer qui nous est proposé et pour le coup, les 2 comparses ont de plus joué un set épuré, sans méandres, des plus attrayants. Trouvaille pour les nouveaux arrivants, confirmation pour les plus aguerris, Edgär fait bien mieux que de se "montrer" et glane là quelques galons supplémentaires. Dommage, toutefois, que le duo ait joué devant une affluence encore restreinte sur le créneau horaire qui lui était imparti. Il méritait indéniablement plus.

L'Impératrice allait ensuite se produire devant un parterre plus fourni, et l'enthousiasmer avec  sa formule groovy assez irrésistible entre disco, pop, électro et touches tropicales bien amenées. Chanteuse de charme, format musical sans réel égal, valorisé, de plus, par de belles lumières; le set du soir fut plus que convaincant. Avec de surcroît un bel allant et une capacité à transcender des morceaux parfois moins probants dans leur formule "hors live". Une révélation, une confirmation aussi s'agissant d'un groupe encore jeune et tenu de ce fait de faire ses preuves.

La foule était alors massive et allait danser sans retenue lors du set d'un Vitalic tellement insignifiant, tellement répétitif, qu'on peine à y croire. Pas un mot au public, une trame immuable ou presque, les mêmes plans répétés à l'envi; ça lasse au bout de 10 minutes et pourtant, la jeunesse bouge ses fesses dans l'allégresse. C'est l'essentiel, c'est le signe, au delà de ça, d'une J.A.E. sans faiblesses et désormais au point, à l'issue de laquelle bon nombre de petits nouveaux, et plus anciens, regagneront leurs pénates avec joie.

Photos William Dumont.
Par Will Dum, le 09/09/2017 - muzzart
Chargement ...

Rechercher un article


 Abonnez-vous aux Articles Muzzart

Recevez les Articles par mail:

Délivré par FeedBurner


Les derniers Articles