La folie Dustaphonics aux Foly'Z amienoises...

La folie Dustaphonics aux Foly'Z amienoises...

Jeudi 23 Avril
Aux Foly'Z (Salle Polyvalente)
AMIENS(80)
1161 lectures
Faites tourner l'info : soumettre à FACEBOOK soumettre à MYSPACE soumettre à TWITTER


Salle intermédiaire de par sa jauge (500 places), idéale donc en complément de l'indispensable Lune des Pirates qui devrait à l'avenir étendre sa capacité, Aux Foly'Z accueillait pour l'une de ses premières grosses dates les Dustaphonics, anglais emmenés par la survoltée Hayley Red.
Le quatuor au guitariste Français d'origine, Yvan Serrano, ayant déjà enflammé l'Ouvre-Boite beauvaisien fut un temps, l'occasion était donc belle de le revoir pour, dans le même élan, investir un lieu nouveau. Avec, pour chauffer l'endroit en question, deux formations du cru: Pierrot Margerin avec son PM Cursed Beat, que suivait l'excellent François Long.

Clairement rock donc, l'affiche vit donc le sieur Margerin, toujours bon à entendre, signer une collection de morceaux qui balancent, joués d'abord en duo puis avec l'appui, intéressant, d'un saxophoniste. Mention bien donc, au bonhomme et ses exécutants, malgré quelques titres en Français un peu rengaine bien que directement efficaces. En briscard, Pierrot assure sans faire quoi que ce soit de singulier, s'en tenant à un rock bien balancé. Le tout avec humour et modestie et, soulignons-le, une vraie reconnaissance pour l'entourage.

Ca sera, plus encore, le cas de François Long, au live aussi bon que l'est son album The seven others. Auteur d'un rock burné aux accents Bowiesques, épaulé par trois intervenants aguerris, le vétéran joue rude et stylé. La tension monte donc dans l'attente des "Dusta", on commence à osciller sérieusement des fesses au son de choix sans trouver le moins du monde le temps...Long. Motherbuzz Records et son "patron" François Dereux, principal organisateur de la soirée, a déjà à moitié réussi son pari; s'appuyer sur un lieu polyvalent, encore peu exploité, sans écueils, et offrir un spectacle lui aussi qualitatif.

Ce n'est surtout pas le groupe londonien qui me démentira, tant sa prestation, "électrocutante", va ravir et mettre en branle l'assemblée. Le tout sous une pluie de riffs maousse et à  à l'aide d'une soul-rock'n'roll chauffée à blanc, énergisée, aussi, par la pétillante Hayley. On prend une mornifle sonore, la complicité du groupe lui permet un concert percutant, endiablé, un ton au dessus, même, de celui donné à Beauvais. C'est peu de dire que le rendu est bon, quelques reprises bien senties parsèment la fin et dans l'intervalle, la bonne humeur, la joie de jouer des Dustaphonics et leur expérience des planches, conjuguées à une pleine brouette de morceaux racés, auront définitivement conquis le public. Avec, en bonus, le DJ set qui suivit, le bar, bien sûr, en collaboration avec le Charleston local, et la vente de savoureux hot-dogs.

Histoire de compléter un événement d'ores et déjà accompli et hautement électrisant, en un lieu qu'on revisitera forcément avec grand plaisir.

Photos William Dumont.

Plus de photos sur Flickr:





Par Will Dum, le 24/04/2015 - muzzart
Chargement ...

Rechercher un article


 Abonnez-vous aux Articles Muzzart

Recevez les Articles par mail:

Délivré par FeedBurner


Les derniers Articles