The Experimental Tropic Blues Band - Spit'n'split

The Experimental Tropic Blues Band

Spit'n'split
2017 - Jaune Orange
586 lectures
Faites tourner l'info : soumettre à FACEBOOK soumettre à MYSPACE soumettre à TWITTER


Fruit de la rencontre entre Jérôme Vandewattyne, réalisateur entiché de cinéma underground des années 70, et The Experimental Tropic Blues Band dont il a suivi les tournées sur plus de 2 ans, Spit'n'split est un film dont ce disque est la BO, jouée donc par les Belges suivant un panel qui peut autant "bourrer" que se faire cinématographique, avec une touche rétro bien amenée (Deliverance). Le groupe y expérimente, peut faire dans le bourre-pif éphémère (Unreachable love), ou dresser une trame blues finaude (Alas alas), tout lui réussit.

En outre, les directions sont variées, les climats aussi par conséquent. Sombre et répétitif (Baby bamboo), The Experimental Tropic Blues Band peut lorgner vers les 60's en faisant dans le délié classieux et détendu quoique rythmé (Too bad). On le suit avec la même jubilation quand il s'enrage (The Divine Comedy), on le connait et le reconnait d'ailleurs avant tout pour ce côté fougueux. Ce n'est pas là sa seule qualité, l'éventail est large et recourt ici, même, à une électro loufoque façon Liars (Anaerobic) au groove irrésistible. Riffs tranchants sur le percutant Straight to the top, à la Jon Spencer, un Power to the fist pas moins frontal et déjanté: le disque est tout bonnement excellent. On reste dans la rage, punky et lo-fi cette fois, avec Ma vie. Quelle que soit l'option choisie, le rendu est de taille.

On peut alors s'adoucir le temps d'un magnifique et éponyme Spit'n'split, instrumental aux touches surfy de choix. C'est pour mieux repartir, ensuite, dans une embardée cadencée, braillée avec classe, exécutée up tempo (Ultra erectus). Plus on écoute l'album, plus on y adhère. La tonalité est rock, écorchée, sans concessions. Ca swingue aussi avec The secret et ses airs de Tom Waits aux dérapages bluesy triturés, la formation liegeoise est à son top. Rien à jeter dans cette BO qui en écrasera plus d'une autre en termes de qualité, dont même la fin tient ses promesses avec dans un premier temps Theta wave, instrumental serein/sombre bluesy retenu. Puis Fin, doté d'une ambiance elle aussi inquiétante, en conclusion d'un exercice intégralement convaincant.

Par Will Dum, le 05/10/2017 - muzzart
Chargement ...

Rechercher un article


 Abonnez-vous aux Articles Muzzart

Recevez les Articles par mail:

Délivré par FeedBurner


Les derniers Articles