Reveille - Broken machines

Reveille

Broken machines
2013 - Clapping Music
797 lectures
Faites tourner l'info : soumettre à FACEBOOK soumettre à MYSPACE soumettre à TWITTER


Second opus pour François Virot et sa compagne Lisa Duroux, soit Reveille, après l'excellent Time & death sorti il y a trois ans. Et nouveau coup gagnant, aussi lo-fi quoique légèrement plus "pop" dans l'esprit, marqué par les 90's et des formations comme Yo la Tengo. Tapageur mais en restant dans la mélodie, souvent lumineuse (Long distance runner sur lequel Lisa chante), Broken machines brille de onze perles qui réjouiront les nostalgiques de l'époque noisy/lo-fi. Omniprésente, l'électricité est tantôt orageuse, tantôt retenue et Modern pain inaugure de façon mélodieusement insoumise un opus qui s'avèrera aussi bon que son prédécesseur. 

Valorisé par des formats courts comme Revenge, saccadé, ou Reality qui scintille en s'appuyant sur une formule dépouillée voix/guitare, Broken machines se veut minimal, dénué d'artifices, et c'est de toute évidence ce qui sied à ses géniteurs. On s'entiche de leurs travaux comme le finaud No goal ou le poppy We came alive, et peut-être plus encore de chansons délibérément énervées telle Circle scenario, de riffs comme ceux de Horses that never lose. Le côté saccadé de Swallow everything charme tout autant et quand arrive Athletic man et qu'il s'agit de conclure, c'est aux Breeders qu'on pense, ou encore aux Pixies, dans leurs penchants les plus "bridés" mais tendus par une force sous-jacente.

Du bon boulot donc que cet album signé d'un duo décidément fiable, hébergé par Clapping Music. Ce qui, sans expliquer complètement sa réussite, suffit à en saisir partiellement la genèse.
Par Will Dum, le 31/07/2013 - muzzart
Chargement ...

Rechercher un article


 Abonnez-vous aux Articles Muzzart

Recevez les Articles par mail:

Délivré par FeedBurner


Les derniers Articles