Old Caltone - Final horror

Old Caltone

Final horror
2018 - Roy Music
206 lectures
Faites tourner l'info : soumettre à FACEBOOK soumettre à MYSPACE soumettre à TWITTER


A quelques encablures de la sortie du troisième album de Talisco, Jérôme Amandi s'essaye, en musicien suractif, à la mixtape sous le nom de Old Caltone.

En résulte ce Final horror à l'électro tapageuse, qui peut se faire gracieusement pop (In the beggining). Représentatif de tout ce qui a pu alimenter la culture de notre homme, l'album bazarde du tube (Mr D), varie, de plus, les climats. S'il peut étonner au regard du registre habituel d'Amandi, l'essai est au final une belle réussite. On y change de direction avec à propos, on y crée des sons dont la récurrence obsède (The creator (from Jack)). Two devils fait danser -et ça ne sera pas la dernière danse annoncée par le titre précédent tant le contenu incite et invite aux trémoussements-, les voix renforcent l'attraction déjà conséquente du résultat. 

Avec Calm, c'est une électro ombrageuse que joue Old Caltone. Leste, doté de chants enivrants, il laisse ensuite place à In the begging, cité plus haut, et à ce Into the garden lui aussi leste, trop court, qui aurait mérité d'être développé. A sa suite, nous voilà avec un autre tube, électro-pop cette fois, aux gimmicks qui font la différence (Nuland). Le leader de Talisco a le son en poupe, ça s'entend à nouveau sur son The beast qui fait briller sa voix. Final horror expérimente en restant cohérent, a le mérite de ne jamais se montrer formaté. En sa fin, Final horror (from Mr Shadow) allie chant, à nouveau superbe, et ornement musical sobre. Le tout de façon probante et en ne laissant planer, à l'issue, qu'un regret négligeable; le trop peu de morceaux réellement débridés -j'entends par là fous et cadencés- audibles sur l'effort concerné.
Par Will Dum, le 16/06/2018 - muzzart
Chargement ...

Rechercher un article


 Abonnez-vous aux Articles Muzzart

Recevez les Articles par mail:

Délivré par FeedBurner


Les derniers Articles